Prises de vues aériennes vidéo et photo avec drone ou ballon captif

  • Le drone ultra-léger permet de réaliser très rapidement de la simple photo à de longues séquences vidéos offrant ainsi des coûts réduits par rapport aux solutions actuelles de l’ULM ou de l’hélicoptère.
  • Le drone offre un potentiel d’utilisation sans limite grâce à ses qualités de vol uniques, il permet de photographier ou de filmer des zones difficiles d’accès, bâtiments, chantiers, infrastructures industrielles, de mettre en valeur, paysage, patrimoine, urbanisme, maisons individuelles, exploitations agricoles, aménagement du territoire, mais aussi, manifestations sportives, culturelles, relevés de dommages après sinistres, relevés topographiques…
  • Les ballons captifs restent une solution à privilégier pour les scénarios de vol S3, lorsque l’utilisation d’un drone est risquée, voire interdite.
  • La nacelle gyroscopée sur laquelle est placé la caméra ou l’appareil photo garantit à l’image une stabilité époustouflante.

Le drone Pixel Vidéo

  • Drone hexacopter
  • Charge embarquée : 1,5 kg
  • Nacelle gyroscopée
  • Pack batterie pour une autonomie de prise de vue en vol de 1h
  • Transportable et mise en œuvre en moins de 5 min avant décollage

Exapix XL

 Le ballon captif Pixel Vidéo

  • Ballon captif de 2,75m de diamètre
  • Charge embarquée : 7 kg
  • Nacelle gyroscopée
  • Aucun limite en autonomie
  • Transportable et mis en œuvre en moins de 15 min avant le décollage

 image0071

Les équipements de prise de vue embarqués sur le drone ou le ballon

  • Vidéo : Caméra Sony full HD 1920 x 1080
  • Photo : NIKON, format RAW, JPEG, 4928 x 3264 pixels à 300 DPI

Cette activité de prise de vue aérienne ne peut se réaliser qu’en complète conformité avec la législation Française en vigueur, un petit rappel me semble nécessaire

LES TEXTES

La réglementation relative aux aéronefs circulant sans personne à bord est constituée de deux arrêtés :

– Arrêté du 11 avril 2012 relatif à l’utilisation de l’espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord, dit arrêté « Espace », voir l’arrêté

– Arrêté du 11 avril 2012 relatif à la conception des aéronefs qui circulent sans aucune personne à bord, aux conditions de leur emploi et sur les capacités requises

par les personnes qui les utilisent, dit arrêté « Aéronefs ». voir l’arrêté

Ces textes encadrent les prestations de prise de vues aériennes que je réalise avec un drone (catégorie E) et un ballon captif (catégorie C) selon les scénarios S1 & S3

 

SCENARIOS DES ZONES D’EVOLUTION

S-1 correspond à une opération en vue directe du télépilote se déroulant hors zone peuplée, à une distance horizontale maximale de 100 mètres du télépilote.

Ce scénario est ouvert aux aéronefs de catégorie C, D ou E

S-3 correspond à une opération se déroulant en agglomération ou à proximité de personnes ou d’animaux, en vue directe

et à une distance horizontale maximale de 100m du télépilote. Ce scénario est ouvert aux aéronefs de catégorie C, D, ou E de masse maximale (MM) < 4 kg

 

LES OBLIGATIONS ADMINISTRATIVES pour l’utilisation d’un drone dans l’espace aérien Français

1 – Etre titulaire d’un certificat d’aptitude théorique d’une licence de pilote d’aéronef

. Titulaire depuis avril 2014 du Brevet théorique de pilote d’ULM télécharger le Brevet

2 – Avoir suivi une formation de pilotage de drone

. Formation suivie chez Vision du Ciel, concepteur du drone Exapix XL utilisé par Pixel Vidéo

3 – Voler avec un drone agréé par la DGAC

. Pixel Vidéo a choisit le drone EXAPIX XL de Vision du Ciel, agréé par la DGAC télécharger l’attestation de conformité

4 – Avoir déposé un MAP auprès de la DGAC qui valide l’autorisation de réaliser des activités particulières avec des aéronefs télépilotés pour les scénarios S1 et S3.

. Attestation de dépôt d’un MAP (Manuel d’Activité Particulière) pour Pixel Vidéo télécharger l’attestation

Ces démarches me permettent d’être reconnu télépilote de drone par la DGAC

. Liste télépilotes DGAC télécharger la liste (page 45)

 

LES OBLIGATIONS ADMINISTRATIVES pour l’utilisation d’un ballon captif dans l’espace aérien Français

Déposer un dossier technique aérostat captif auprès de la DGAC qui valide l’autorisation de réaliser des activités particulières pour les scénarios S1 et S3.

. Autorisation de réaliser des activités particulières télécharger l’attestation

 

AVANT DE REALISER DES PRISES DE VUES avec un drone ou un ballon captif

1 – A chaque vol, nous entrons dans l’Espace Aérien, il faut donc vérifier sur les cartes aéronautiques, le status de la zone dans laquelle le vol aura lieu. télécharger les cartes

Il existe différents statuts pour les zones de l’espace aérien :

Zone Dangereuse – Zone Interdite – Zone Interdite Temporaire – Zone Reglementée – Zone Temporairement Reglementée

2 – En scénario S1 : aucune démarche

3 – En scénario S3 : le vol doit être précédé d’une autorisation délivrée par la Préfecture (autorisation annuelle)

. Pixel Vidéo possède les autorisations pour l’année 2015 : Isère – Rhône – Savoie – Haute Savoie – Ain – Loire – Ardèche – Drôme  télécharger les autorisations

 pour les autres départements, prévoir un délai de 1 mois pour obtenir l’autorisation

4 – Pour réaliser des prises de vues, il faut remplir une Déclaration d’activité aérienne formulaire Cerfa 12546 (autorisation annuelle)

. Pixel Vidéo possède les autorisations pour réaliser des activités de prises de vues aériennes pour l’année 2015 et pour toute la France.

 

EN CONCLUSION

La réglementation en vigueur peut sembler contraignante mais contribue à professionnaliser le métier de photographe ou de cinéaste aérien,

elle constitue dans ce sens une protection des professionnels qui ont décidé d’investir du temps et de l’argent pour être en complète conformité avec la loi

et vous offrir des prestations de qualité en toute sécurité.

Pour contribuer au développement du potentiel offert par l’utilisation des drones en France, je suis membre de la FPDC (Fédération Professionnel du Drone Civil) site FPDC

Logo-FPDC